Championnat de paramoteur 2007

New Classes
vendredi 14 septembre 2007
par  Marc salama, Mathieu Rouanet
popularité : 15%

À proximité de Pékin, sur le site de magnifique Changping, s’est déroulé le Championnat du Monde 2007 de paramoteurs. Organisation sans faille, hôtel de luxe et nourriture excellente sont au rendez-vous durant ces 10 jours, une grande première pour une compétition internationale.

Neuf manches aussi difficiles qu’intéressantes ce sont disputées entre les meilleurs pilotes mondiaux tirant, au travers d’un defi 2 temps contre 4 temps, le maximum de leurs capacités et leurs possibilités mécaniques (consommation, poussée, réactivité).

Détails des épreuves :

Manche n°1 : Vitesse, faire un maximum des kilomètres en 2 heures.

Manche n°2 : Précisions, décoller du premier coup, atterrir dans un espace donné, ajouté à la difficulté de la longue manche d’économie qui se disputera entre les 2 meilleurs pilotes mondiaux.

Manche n°3 : Economie, 5h45 de vol pour 3 litres d’essences, bataille sans relâche dans les thermiques entre Rouanet et Ramon qui rentreront avec un score très proche à l’heure limite de retour au terrain.

Manche n°4 : Le slalom japonais, faire preuve de finesse au pilotage. Épreuve qui suscite des désaccords concernant l’innovation du scoring. Les paramotoristes espèrent que la FAI optera pour système plus honnête concernant cette épreuve qui était tant attendue.

Manche n°5 : Economie, cumul de balises Cumuler le plus de balises avec 4 litres d’essence.Une basse consommation sera nécessaire pour cette épreuve !

Manche n°6 : Le slalom espagnol, cette manche sera annulée et changera considérablement le classement final.

Manche n°7 : Régulation de vitesse, être précis sur un parcours donné dans un laps régulier. Mais attention aux portes cachées !

Manche n°8 : Consommation et vitesse, avec 4 litres d’essence, s’engager dans un triangle de vitesse, puis parcourir une distance maximum aller-retour sur un axe défini. La vitesse faisant consommer alors que l’essence est nécessaire pour la distance rend la bataille difficile entre les voiles semi reflex et les moteurs 4 temps

Manche n°9 : Mini/Maxi, parcourir 2 mètres le plus lentement possible, puis, parcourir la même distance le plus rapidement possible.

Ce fut un championnat très physique, avec de belles batailles et l’équipe de France pour la 3ème fois consécutive remporte la médaille d’or et en individuel l’espagnol Ramon Morillas, gagne ce championnat, suivi par Mathieu Rouanet.


Les résultats officiels

Sites favoris


5 sites référencés dans ce secteur